Archives du mot-clé Réussir

Qu’est ce qui, pour vous, serait une bonne vie ?

Qu’est ce qui pourrait faire, en soi, que nous puissions vivre une bonne vie ?

Serais-ce avoir un meilleur salaire ? Une meilleure voiture ? Des millions de dollars, un compte bancaire bien remplis ou une luxueuse maison ? Qu’est ce qui pourrait faire, en soi, que nous puissions vivre une bonne vie ?

Le domaine matériel, dont nous venons de citer quelques éléments dans le paragraphe précédents, ne constitue pas le seul domaines dans lequel nous sommes appelés à évoluer dans la vie. Nous devons de ce fait aller encore et encore plus loin sur la liste. Une liste comprenant les domaines tels que la spiritualité, la santé, l’économie, les relations et les loisirs.

Alors qu’est ce qui pourrait nous aider à avoir une bonne vie ? Voici une courte liste que nous vous proposons pour vous aider à répondre à cette question :

1. Votre productivité

Le but ultime de la vie n’est pas le repos …

Nous ne pouvons pas vivre une vie heureuse et épanouie si nous ne sommes pas productifs. Le but ultime de la vie n’est pas le repos. Oui nous devons certes nous reposer, mais seulement nous devons le faire juste asses longtemps pour rassembler les forces devant nous permettre d’être productif.

La paresse s’entretient par le repos, le courage s’entretient par la fatigue.

Proverbe chinois

2. Vos bons amis

Dans notre vie, nous devons avoir à la fois de vrais amis et des amis occasionnels.

Nous avons intentionnellement ajouté l’adjectif qualificatif « bons » avant le mot « amis » pour souligner le fait que dans la vie nous avons tendance à développer différents types d’amitiés dans nos relations avec les autres.

L’amitié est probablement le plus grand système de soutien dans la vie, alors ne vous n’hésitez pas à investir de votre temps pour le développement de votre cercle d’amis car rien ne peut l’égaler. C’est extraordinaire d’en voir les bénéfices que l’on peut en tirer.

Les amis sont ces gens merveilleux qui savent tout sur vous et qui sont toujours là pour vous peu importent les circonstances. C’est le genre de personnes très précieuses que vous seriez prêt à appeler en premier s’il vous arrivait de connaître un évènement, peu importe que cela soit heureux ou malheureux, il serait celui à qui vous parlerez en premier.

Et nous avons tous des amis occasionnels, des amis qui, si vous les appeliez, ils vous diraient, « Hé, dès que possible, appelez-moi et nous allons faire la fête. »

Dans notre vie, nous devons avoir à la fois de vrais amis et des amis occasionnels.

3. Votre culture

Nos individualités, lorsqu’elles sont mélangés, apportent la vitalité, l’énergie, le pouvoir,

La culture est élément d’une importance majeure dans la définition de la qualité de la vie des êtres humains que sommes. Elle est telle une boussole qui nous oriente une certaine direction. Elle est comme un aimant qui nous permet d’être solidaire dans notre communauté.

Etant définie comme étant « ce qui est commun à un groupe d’individus et ce qui les rattache les uns les autres » la culture se trouve être ce qui a été appris, transmis, produit et inventé.

Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances.  Elle se constitue en de multiples manières distinctes d’être, de penser, d’agir et de communiquer en société.

La culture peut ainsi être définie comme étant l’ensemble de nos langues, notre musique, nos cérémonies, nos traditions, nos tenues vestimentaires, etc. Elle est d’une importance vitale et nous devons le garder vivant en nous. Nos individualités, lorsqu’elles sont mélangés, apportent la vitalité, l’énergie, le pouvoir, l’influence et la justesse au monde.

4. Votre spiritualité

La spiritualité aide à la formation du socle familiale.

L’humanité étant née en Afrique, c’est le continent africain (Kamite) qui voit naître pour la première fois la spiritualité. C’est durant l’antiquité africaine, en Nubie, la première religion, qui était monothéiste, apparaît avec le culte de Dieu. En Afrique (Kama) il n’y a jamais eu qu’un Dieu qui est considéré comme le seul Dieu digne de ce nom, par exemple, Amma chez les Dogons du Mali, ou Rog chez les Sereres du Senegal, Mawu de la religion Vaudou, Nzambé chez les Bakongo, Nyamé chez les Fangs, etc.

La spiritualité aide à la formation du socle familiale qui es la cellule de base de la nation. Ainsi, assurons-nous d’étudier, de pratiquer et d’enseigner la spiritualité parmi les nôtres et cela peu importe la religion que nous pratiquons car la foi en Dieu est un élément incontournable dans la quête de l’accomplissement de soi. Ne soyons donc pas négligent sur l’aspect spirituelle de votre nature humaine parce que c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes, différemment des chiens, des chats, des oiseaux etc.

Le clan, la famille, l’individu, dans le souci de vivre participativement l’harmonie cosmique, devra nouer alliance avec le Dieu créateur de tout ce qui est. 

(A suivre)

Comment vaincre la peur du succès

Photo de Gladson Xavier sur Pexels.com

Aussi étrange que cela puisse être, l’individu est parfois son pire ennemi dans la quête du succès.

Vous pourriez être tenté de nous poser la question : « Comment peut-on avoir peur du succès alors que nous semblons tous courir derrière ce résultat aux allures de bénédiction divine ? »

Notre réponse serait alors : « Oui, il existe bel et bien une peut liée au succès. » Celle-ci tend à vous pousser à poser des actes qui vont vous empêcher d’atteindre le succès, à vous disperser dans vos efforts en vue de l’atteinte de vos objectifs, à déléguer sur d’autres personnes la responsabilité des résultats (positifs ou négatifs) que vous avez obtenu, à vous percevoir comme étant en compétition avec les autres, etc.

Photo de Anna Shvets sur Pexels.com

Oui la peur du succès existe et elle ne viens pas de ce qui vous est étranger, elle naît en vous et cela dans vos propres pensées en ce qui concerne l’avenir.

« La peur n’est pas réelle. Le seul endroit où la peur peut exister c’est dans nos pensées à propos de l’avenir. C’est le produit de notre imagination, ce qui nous fait craindre des choses qui n’existe pas actuellement et qui pourraient ne jamais exister. C’est presque de la folie. Ne vous méprenez pas. Le danger est bien réel, mais la peur est un choix. »

– Will Smith –

Et oui, votre principal obstacle dans votre course au succès n’est personne d’autres que vous -mêmes. Ceci est principalement lié à la peur ainsi qu’à une vision figée de votre vie et de vos compétences.

Photo de Lia Castro sur Pexels.com

Voici quelques conseils pour vous aider à mettre fin à cet état de choses :

  • Arrêtez l’auto sabotage : Découvrez pourquoi vous sabotez vous mêmes les buts que vous vous êtes fixés.
  • Organisez-vous : Préparez-vous au mieux à la réalisation de vos objectifs. C’est en vous que vous pouvez le meilleur investissement en vue d’obtenir un résultat positif.
  • Soyez objectif : Acceptez la possibilité d’un résultat négatif. Pour cela vous devez réaliser que « il n’y a pas d’échecs, il n’y a que de résultats« .
  • Soyez responsable : Admettre sa responsabilité dans le succès ou l’échec. Le reporter sur les autres ne vous fera avancer en rien. Accepter que le résultat obtenu est le fruit du travail que vous avez effectué vous permettra de mieux faire les choses prochainement.
  • Soyez compétitif : Rentrer en compétition avec vous-mêmes, pas avec les autres. Vous êtes l’acteur et l’atout principal de votre réussite. En tant que tel vous devez vous chalenger vous-mêmes sans tendre à rivaliser avec les autres.
  • Avancez : Considérez que vos capacités sont évolutives. Pour dépasser cette “peur du succès”, vous devez  envisager vos talents et vos points forts comme évolutifs, variables, changeants.
Photo de Engin Akyurt sur Pexels.com

Nous vous disons à très bientôt pour un prochain article sur le succès.

Ethique de la personnalité VS Ethique du caractère

Photo de Joseph Ruwa sur Pexels.com

Pour nous permettre de réussir dans la vie, nous sommes appelés à travailler sur l’image que nous avons de nous et celle que nous projetons aux autres lors de nos différentes interactions. La vie nous apprend qu’il s’avère inutile de chercher à tromper les autres pour parvenir à nos fins, car :

« le temps est le plus grand ennemi du menteur »
Professeur Mboyo Ndombo

Dans son livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, Stephen Covey nous parle des recherches qu’il a effectué sur différents ouvrages ayant trait à la perception des soi, au perfectionnement de soi, à la psychologie courante, à l’accomplissement personnel, etc. Et cela afin de découvrir tout ce qu’un peuple considéré libre et démocratique considère comme étant les clés d’une vie réussie.

Ainsi en a-t-il conclu qu’au delà de nos action et de nos paroles, la meilleure manière d’avoir une influence réelle et pérenne sur les autres consiste à nous changer nous mêmes au travers transformation de notre personnalité et notre caractère. Et pour changer réellement ces deux aspects de nos vies, il nous faut impérativement modifier notre modes de perception et c’est là qu’intervient la notion d’éthique de la personnalité et celui du caractère.

L’éthique de la personnalité

Photo de Tarzine Jackson sur Pexels.com

L’éthique de la personnalité correspond à un ensemble de techniques qui permettent de façonner à sa guise l’image que l’on donne de soi.
Cette éthique s’attache plus à l’aspect superficielle de la personnalité d’un individu. Elle met un accent particulier sur la nécessité d’avoir une bonne image sociale.

« L’éducation devrait éveiller la capacité de se percevoir soi-même
et non une complaisance pour l’expression de la personnalité. »
Jiddu Krishnamurti

Elle propose des recettes et remèdes miracles, des emplâtres et des rafistolages, etc. sensés guérir les maux causés par une certaine faiblesse dans sa personnalité. Ces solutions peuvent certes apporter une solution temporaire, mais elles laissent en fait les réels problèmes demeurer tout en leur offrant la possibilité de resurgir encore et toujours.

Dans cette étique-ci, le succès est toujours fonction de :

  • sa personnalité,
  • son image publique,
  • son attitude,
  • son comportements,
  • son talent,
  • sa technique,
  • etc.

Toutes ces choses qui précèdent sont théoriquement censés lubrifier le processus de persuasion dans les interactions humaines. Ainsi l’étique de la personnalité se base principalement sur les techniques d’influences miracles, les stratégies de domination, les tactiques de communication ainsi qu’une attitude positive. Elle s’appuie sur deux fondements, à savoir :

  • « Vouloir c’est pouvoir » ;
  • « Souris à la vie et la vie te sourira ».

Toute fois, certains côtés de l’étique de la personnalité tendent clairement vers la manipulation, voir à la tromperie.
Elle incite, à titre d’exemple à chercher à user de ces techniques pour se faire apprécier de son interlocuteur en prétendant partager ses valeurs et centres d’intérêts au seul afin d’obtenir de celui-ci ce que l’on désir.
Ou encore inspirer une impression de puissance afin de se frayer un chemin dans la vie en intimidant ainsi les autres.

Dans cette étique de la personnalité se trouve être la source inconsciente des solutions que nous tentons d’appliquer afin d’atteindre nos objectifs.

L’éthique du caractère

Photo de Ketut Subiyanto sur Pexels.com

L’éthique du caractère quand à lui a trait à l’intention profonde de chaque personne, aux véritables causes de sa motivation. Il est à noter que le caractère d’une personne traduit la manière dont celle-ci réagit habituellement face à tel ou tel autre situation. Notre caractère en dit plus sur nous que l’image que l’on donne.

« La connaissance donne le pouvoir, mais la force de caractère entraîne le respect. »
(Bruce Lee)

Le caractère est l’une des clés de la réussite personnelle en tant que base et catalyseur de nos actions. Pour espérer vivre une vie réussie, il nous faut entre autres choses avoir :

  • l’intégrité,
  • l’humilité,
  • la fidélité,
  • la sobriété,
  • le courage,
  • la justice,
  • la patience,
  • l’implication,
  • la simplicité,
  • la modestie,
  • et la croyance.

L’éthique du caractère enseigne qu’il existe des principes de base pour une vie fructueuse et affirme que le seul moyen de réussir sa vie et de trouver le bonheur consiste à intégrer ces différents principes à notre caractère.

Dans la course à la réussite la déférence entre l’éthique de la personnalité et l’étique du caractère réside dans le fait que :

  • l’étique de la personnalité tend à user de la manipulation sur son interlocuteur en cherchant à paraître en lieu et place d’être.
  • tandis que l’étique du caractère nous pousse à sonder notre cœur en profondeur car c’est de là que découle toutes les réponse de notre vie.

Il nous appartient de choisir lequel des ces deux principes il nous sied de mettre de l’avant dans notre vie.

L’art de réussir : Le coeur gracieux

Cœur gracieux
Photo de Jasmine Carter sur Pexels.com

« Les gestes gracieux sont à l’image de l’âme qui les conçoit
et font paraître plus léger le corps qui les exécute. »

H. DESBOIS

La grâce fait partie de la grande famille des vertus ; elle constitue la pièce manquante du casse-tête, la pièce qui permet de compléter le tableau. Avoir un cœur gracieux ou agir avec grâce signifie se comporter avec bienveillance et amabilité.

L’art de réussir : L’organisation du travail

Photo de Lukas sur Pexels.com

Aujourd’hui, je suis conscient que si je désire réussir, je dois apporter une forme d’organisation à mon travail.
En étant systématique et cohérent, en employant les bons outils de travail, je serai en mesure d’être plus productif
et d’atteindre de meilleurs résultats.

L’art de réussir : La croissance

Photo de Akil Mazumder sur Pexels.com

Je sais que toute chose qui ne grandit pas est appelée à disparaître éventuellement.
Alors je cherche à augmenter ma production et à faire croître mes actifs.
En agissant ainsi, je deviens plus fort et plus autonome.

L’art de réussir : L’indépendance financière

Photo de Joslyn Pickens sur Pexels.com

Aujourd’hui, je m’emploie à rembourser mes dettes.
J’emprunte seulement si je sais que je peux rembourser ma dette promptement et j’utilise mes ressources de façon intelligente afin de favoriser mon indépendance financière.

L’art de réussir : À bas la procrastination

Photo de Christina Morillo sur Pexels.com

À bas la procrastination !
Dorénavant, je prends mon courage à deux mains et j’agis.
Je sais que je suis capable d’assumer les conséquences de mes choix et de mes actions.
Aujourd’hui, je suis en action !