Archives du mot-clé intelligence

L’ARROGANCE DANS L’INTELLIGENCE

L’intelligence qui s’habille comme arrogance d’être le meilleur est un poison dans la vie et bien plus encore en politique Africaine.

Être formaté sur le banc d’école ne fait pas de nous des hommes en possession de la connaissance absolue.

Pour connaître: il nous faut savoir faire la différence entre la connaissance, le savoir, la sagesse et la science.

Toute connaissance que nous cherchons dans l’unique but d’enrichir notre savoir, d’amasser en nous des trésors, nous détourne de notre chemin.

Mais, toute connaissance que nous recherchons pour mûrir sur la voie de l’ennoblissement de l’homme et de l’évolution de notre environnement nous porte de l’avant.

Cherchons uniquement une science qui traite de la connaissance de soi et qui nous enseigne comment bien gérer une société diversifiée comme la notre.

Il est facile d’apprendre mille disciplines, mais il est difficile d’en connaître une à fond, tout simplement parceque on est arrogant.

Dans « CONNAÎTRE », il y a « NAÎTRE », que beaucoup ignorent par arrogance inutile.

Il vaut mieux être ignorant plutôt que d’avoir une mauvaise connaissance de son moi et de sa capacité humaine à reconnaître les valeurs des autres.

L’intelligence qui se base sur des connaissances qui ne nous transforment pas sont inutiles.

À mesure que la connaissance sans la sagesse progresse, l’incertitude prend le devant de nos actes :

  • La raison discute.
  • La sagesse oriente.
  • La connaissance aiguise sa vision d’éthique.

L’objectif de la vie n’est pas seulement l’acquisition de la connaissance, mais l’action bien orientée par celle-ci dans le sens du bien être de la société en vue de l’intérêt de la majorité de ses membres.

Un sujet que l’on ne connaît que par les journaux, sur l’internet et les livres est seulement suffisant pour faire croire que l’on connaît ce sujet mais hélas !!!

Les connaissances n’ont jamais été aussi accessibles qu’aujourd’hui dans notre société modernisée en apparence tel un mirage.

Mais tant qu’on ne sait pas ce qu’il importe vraiment de connaître, nous ne pouvons les utiliser efficacement pour le progrès de la société Africaine.

Savoir-faire et diriger n’est pas de l’eau à boire, voilà pourquoi le sérieux doit accompagner l’éthique de la sagesse et de la dignité humaine.

Un aveugle peut gouverner avec succès s’il est conscient de son handicape et qu’il sait s’entourer des personnes dignes et loyales.

Sa Majesté Dr Dieudonné AGOUMOUSSE D.W.K.Z.S.T NTAMBWE-NTAMBWE.

L’homyme de la providence pour un Congo nouveau.

La responsabilité du peuple

C’est le peuple qui doit être au centre de tout action visant à améliorer la qualité de la vie d’une nation.

C’est lui qui est le véritable détenteur du pouvoir qui permettrait de faire bouger les choses en Afrique et dans le monde.

La véritable solution aux maux de l’humanité serait de donner la possibilité au peuple de devenir meilleur que ce qu’il est aujourd’hui.

Cette transformation, telle une métamorphose, ne peut se faire qu’au moyen du renouvellement de l’intelligence.

Il est donc de la responsabilité du peuple d’opérer une révolution qui doit partir de l’éveil de conscience de tout un chacun.

LE REVOLUTIONNISME DE L’INTELLECTUALISME Part. 2

Tentons de réfléchir concrètement sur la définition de certains termes, eu égard au comportement que nous africains affichons.

« Une révolution mentale précède toujours toute autre révolution. »

REVOLUTIONNISME

Nous pensons que le révolutionnisme doit être une vie de tout homme non satisfait en un point de vue quelconque, un comportement mental, physiologique et un rendez-vous des idées qui cadrent avec une vision en sa moindre valeur positive. Sachez qu’une révolution mentale précède toujours toute autre révolution.

« Assimiler les connaissances reçues afin d’en faire sa propre vie. »

INTELLECTUALISME

Il ne doit être perçu comme le simple fait de recevoir son certificat d’études primaires, son baccalauréat ou son diplôme d’état. Moins encore comme étant le fait de défendre son premier, son second cycle, son mémoire de DEA ou sa thèse de doctorat.

Ce n’est même pas le fait d’emmagasiner des dizaines de brevet et attestation de formation, quoique nécessaire.

L’intellectualisme est pour nous, le fait de s’assimiler les connaissances reçues afin d’en faire sa propre vie.

Un économiste se fait une vie économique. Dans le métier qu’il va exercer, l’on constatera qu’il applique prioritairement les principes économiques.

Un juriste quant à lui, partout où il se trouverait, il se fera juriste , faiseur de loi et respectera le droit de chacun et de tous.

De ces defitions nous constatons que l’Afrique quant à elle connait un décalage important entre l’intellectualisme et l’apport de celui-ci sur le marché d’emplois.

L’engagement est certainement visible, mais il n’est pas adapté. Dans un monde capitaliste plein de personnalisation et d’individualisation, nous nous ne pouvons que constater l’accroissement de l’injustice et sa modernisation, la multiplication de formes de corruption, la négligence de services de l’État, la confusion entre la caisse de l’État et sa propre poche, sans oublier les inégalités croissantes, simplification dans la messe prolétaire.

« Le principe des pays de la périphérie et ceux du centre s’applique. »

Le constat est tel que l’offre ne répond absolument pas à la demande sur le marché d’usage et celui de l’emploi. Faute de quoi, aucune avancée significative n’est disponible même si cela est envisagée.

Les riches creusent un écart non négligeable en bafouant les droits et intérêts de la classe moyenne. Et là, le principe des pays de la périphérie et ceux du centre s’applique.

Ainsi, L’intellectualisme doit être perçu comme un comportement d’adaptation quotidienne qui engendre un changement radical de mieux à mieux, dans un sens de compréhension fine, suivant un sens de responsabilité qui doit être non seulement juste mais aussi et surtout fiable ; il est un sens d’agir et de faire agir tout en tenant compte de l’autre dans le respect mutuel.

L’intellectualisme est une barrière entre l’homme et tous les actes destructeurs. (à suivre)

MBOYO SHABANI Léon sem

LES FAITS SONT TÊTUS.

La valeur ajoutée de l’esprit

L’intelligence restera toujours la plus jolie.

Intelligence will never stop being beautiful.

Mayele eko zalaka kaka kitoko.

Ubuhlakani abusoze bayeke ukuba buhle.

Akili haitaacha kuwa m’zuri.

La solution c’est savoir.