Archives du mot-clé Afrique

L’ARROGANCE DANS L’INTELLIGENCE

L’intelligence qui s’habille comme arrogance d’être le meilleur est un poison dans la vie et bien plus encore en politique Africaine.

Être formaté sur le banc d’école ne fait pas de nous des hommes en possession de la connaissance absolue.

Pour connaître: il nous faut savoir faire la différence entre la connaissance, le savoir, la sagesse et la science.

Toute connaissance que nous cherchons dans l’unique but d’enrichir notre savoir, d’amasser en nous des trésors, nous détourne de notre chemin.

Mais, toute connaissance que nous recherchons pour mûrir sur la voie de l’ennoblissement de l’homme et de l’évolution de notre environnement nous porte de l’avant.

Cherchons uniquement une science qui traite de la connaissance de soi et qui nous enseigne comment bien gérer une société diversifiée comme la notre.

Il est facile d’apprendre mille disciplines, mais il est difficile d’en connaître une à fond, tout simplement parceque on est arrogant.

Dans « CONNAÎTRE », il y a « NAÎTRE », que beaucoup ignorent par arrogance inutile.

Il vaut mieux être ignorant plutôt que d’avoir une mauvaise connaissance de son moi et de sa capacité humaine à reconnaître les valeurs des autres.

L’intelligence qui se base sur des connaissances qui ne nous transforment pas sont inutiles.

À mesure que la connaissance sans la sagesse progresse, l’incertitude prend le devant de nos actes :

  • La raison discute.
  • La sagesse oriente.
  • La connaissance aiguise sa vision d’éthique.

L’objectif de la vie n’est pas seulement l’acquisition de la connaissance, mais l’action bien orientée par celle-ci dans le sens du bien être de la société en vue de l’intérêt de la majorité de ses membres.

Un sujet que l’on ne connaît que par les journaux, sur l’internet et les livres est seulement suffisant pour faire croire que l’on connaît ce sujet mais hélas !!!

Les connaissances n’ont jamais été aussi accessibles qu’aujourd’hui dans notre société modernisée en apparence tel un mirage.

Mais tant qu’on ne sait pas ce qu’il importe vraiment de connaître, nous ne pouvons les utiliser efficacement pour le progrès de la société Africaine.

Savoir-faire et diriger n’est pas de l’eau à boire, voilà pourquoi le sérieux doit accompagner l’éthique de la sagesse et de la dignité humaine.

Un aveugle peut gouverner avec succès s’il est conscient de son handicape et qu’il sait s’entourer des personnes dignes et loyales.

Sa Majesté Dr Dieudonné AGOUMOUSSE D.W.K.Z.S.T NTAMBWE-NTAMBWE.

L’homyme de la providence pour un Congo nouveau.

Africains réveillons-nous et changeons la donne !

Voilà une interpellation qui fait appel à la prise de conscience de tout un chacun …

Nous devons nous donner la peine de réfléchir, de comprendre et d’agir différemment …

Contrairement à ce qui se dit et à ce qui se croit, le fossé économique, social et technologique entre l’Afrique et les autres continents peut être comblé.

Mais pour que cela puisse devenir possible nous devons nous donner la peine de réfléchir, de comprendre et d’agir différemment, même si pour cela il s’avère nécessaire pour nous de marcher à contre courant.

Cette marche à contre sens équivaut littéralement à remettre en cause toutes les grandes questions de la vie sur lesquelles repose l’intégralité de notre entendement. Cette remise en question est le préalable nécessaire à toute estime, affirmation et accomplissement de soi.

Donnons-nous la peine d’être qui on est, de dire ce que nous pensons et d’agir de manière à privilégier les intérêts de cette Afrique à la quelle nous appartenons.

Pour ce, il faudrait déjà que nous sachions ce que nous sommes, car bon nombre d’entre nous ignorent ce qu’ils sont. Raison pour laquelle ils tentent, maladroitement et hélas sans succès, d’être ce qu’ils ne sont pas.

Être nés Africains est une incroyable opportunité pour contribuer à changer le cours de l’histoire de l’humanité. Car contrairement à d’autres continents, où presque tout est déjà fait, nous avons chez nous une énorme opportunité consistant dans le fait que tout y est encore à faire et cela dans tous les secteurs de la vie.

Par contre ce que nous ignorons, contrairement aux autres continents, c’est que nous ne sommes pas obligés d’emprunter la même voie et d’user des mêmes moyens que le reste du monde pour nous développer. Déjà qu’il nous faudrait redéfinir ces fameux concepts de développement et de soudéveloppement qui, de même que bon nombre de mots savants utiliser en politique, semblent beaucoup plus générer de la confusion qu’autres choses.

Être Africains est une opportunité pour contribuer à changer non seulement le cours de l’histoire de l’Afrique, mais aussi celui de toute l’humanité.

L’expérience apprise auprès des générations qui nous ont précédées nous a clairement prouvé que les facteurs de développement qui ont, sois disant, conduit l’Occident et l’Asie à se développer ne marchent aucunement chez nous.

Voilà pourquoi, non seulement nous pouvons mais bien plus encore, nous sommes dans l’obligation de tracer notre propre voie afin que nous marchions sur le chemin que nous aurons nous mêmes créé. Car d’autres l’ont fait à leur manière et nous pouvons aussi y arriver à la seule condition que nous puissions suffisamment croire en nous.

Ce qui nous empêche d’agir de la sorte c’est le paradigme du perdant qui régit nos faits et gestes. Car notre éducation, telle qu’elle nous a été inculquée, nous a faussement appris que nous étions des perdants et que nous avions intérêt à suivre la voie des ceux qui nous ont vaincu afin d’espérer devenir un jour comme eux.

Qu’est ce pourrait être plus vaniteux qu’une tentative d’être ce que l’on n’est pas ? Qui pourrait être naïf au point de confier son bien être entre les mains de ses tortionnaires ?

Nous peuple Africain, nous avons fait cela et nous encourageons les nôtres à emprunter la même voie que nous. Au delà de ce qui précède nous combattons avec une haine viscérale tout ce qui tend à changer cet état de chose.

La solution ce problème serait que nous adoptions un état d’esprit riche, puissant et indépendant de tout conditionnement limitant et avilissant. Ayons des rêves de grandeur et de puissance qui sont une source incommensurable d’inspiration et de motivation.

Arrêtons donc de penser, de comprendre et d’agir comme si être un Africain était une malédiction. Notre seul problème est que nous avons perdu de vue ce que nous sommes. L’Africain a oublié qui il est.

Nous avons l’obligation d’apprendre à être et à faire mieux que nos aïeux car l’avenir de nos descendants ainsi que celui de toute la race humaine en dépend.

LA ZONE DE LIBRE-ÉCHANGE ÉCONOMIQUE ET LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

LA ZONE DE LIBRE-ÉCHANGE ÉCONOMIQUE ET LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Le monde actuel se développe à une vitesse vertigineuse, au point que tous ceux qui n’adhèrent pas au système reculent à une vitesse supersonique.

L’industrialisation se rend incontournable dans la rentabilité économique du monde qui évolue, nous voyons l’Occident et l’Asie.

l’Afrique se faisant orpheline demeure dépendante subissant tous les reflets de la décadence engendrés par ce capitalisme qui en fait sa périphérie, afin de répondre à la théorie des pays du centre et ceux de la périphérie. Cette théorie est celle du développement inégal différenciant les centres du capitalisme où l’appareil de production s’est développé et où le prolétariat peut accéder au statut de classe moyenne consommatrice , et leur Périphérie où sont produites ou extraites les matières premières transformées et valorisées dans les centres où le prolétariat ne peut accéder à l’autonomie matérielle.

Mais toute fois, l’Afrique ne restera pas pays de la périphérie à toujours. Elle est conservé prendre des options qui doivent être nécessaires pour se faire partant du développement à l’instar de la Chine. Loin du système impérialiste, dictatorial , dominateur, envahisseur, explorateur: ce capitalisme.

Chine a initié une révolution économique qui a fait d’elle, 2 ème puissance mondiale, ou mieux l’une des puissances économiques mondiales au point de devenir une référence de modèle économique qui échappe au capitalisme. l’Afrique se doit un système économique basée sur sa culture, ses us et coutumes et non un système importé clandestinement qui ne dit pas ce qu’il est pa rapport à elle.

De ceci , nous avons vite compris que l’Afrique veut commencer par quelque part; créer la zone de libre-échange économique afin de permettre que l’Afrique toute entière devienne un vase communiquant disposant de Toutes les matières que détient tout le continent. Et ceci donne le sens réel à la mondialisation.

L’abondance se confirmera, le libre échange et libre circulation des biens et personnes effectifs, diminuera les prix des biens de première nécessité ! Une fois l’indépendance du ventre confirmée, le développement peut commencer là.

MBOYO SHABANI Léon sem

La spiritualité africaine « Partie 1 » : Source de toutes les religions

C’est durant l’antiquité africaine en Nubie que naît la première de toutes les religion.

La spiritualité est originaire de l’Afrique (Kama), l’humanité y est née et c’est le continent africain (Kamite) qui voit naître pour la première fois la religion.

C’est durant l’antiquité africaine en Nubie que naît la première religion qui, contre toute autres prétentions, était monothéiste et apparaîtra avec elle le culte de Dieu sous son nom de appelé aussi Amon, Atoum, etc.

Chaque pharaon, selon sa sensibilité, préféra privilégier tel ou tel autre nom de Dieu.

Quelque siècles plus tard, en basse-Égypte, le pharaon Aménhotep IV (Akhenaton) privilégiera dans le monothéisme égyptien le nom de Dieu Atona-Ankh, qu’il représente avec l’image du soleil qui dispense la vie et que nul peut atteindre.

Nous pouvons certes nous poser des questions face à la multiplicité des noms de Dieu dans l’Égypte antique, toute fois il s’avère intéressant de noter que chaque pharaon, selon sa sensibilité, préféra privilégier tel ou tel autre nom de Dieu. Les divers noms de Dieu sont présents selon ce que l’on considère comme ses diverses manifestations et son caractère. C’est ainsi que dans la religion africaine Dieu est considéré comme androgyne, à la fois mère et père de l’humanité et de la création.

La religion de l’Égypte antique est à la base des trois religions Abrahamiques.

Dans l’islam Dieu, tout comme dans le judaïsme et la chrétienté, porte plusieurs noms. Bien que principalement nommé Allah, Dieu porte pas moins de 99 noms. Le 100ème étant inconnu, chacun est libre de le nommer à travers ses 99 noms. Ceci est, entre autres choses, l’héritage de la multiplicité des noms de Dieu tirant son origine de l’antiquité Égypto-Nubienne.

Il a été prouvé en outre que la religion de l’Égypte antique est à la base des trois religions Abrahamiques. La plupart des religions africaines traditionnelles sont souvent considérées, à tort, comme des religions polythéistes. Ce que l’on prend, toujours à tort, pour des Dieux ne sont que des hypostases de l’entité suprême, ou des ancêtres « divinisés« . Ceci peut être observé dans toutes les religions, avec les dévotions dues aux saints, leurs statuts, les reliques (ossemenrs ou divers autres objets), la reconnaissance des hiérarchies célestes appelées communément anges, archanges, etc.

La plupart des religions africaines traditionnelles sont souvent considérées, à tort, comme des religions polythéistes.

Il n’y a jamais eu qu’un Dieu qui est considéré comme le seul Dieu digne de ce nom, par exemple, le Amma des Dogons du Mali, ou le Rog des Sereres du Senegal, le Mawu de la religion Vaudou, le Nzambé des Bakongo, le Nyamé des Fangs, etc.

Dans la religion africaine antique, les hypostases portaient le nom de Neteru, d’où les Ausar (osiris), Djehuty (Thot), Heru (Horus), etc. tirant tous leur origine du Dieu l’unique, au même titre que le reste de la création.

Les religions africaines moderne gardent les mêmes schémas de nomenclature, les Neteru de la religion antique, porte le nom de Shango chez les vaudou, Ngolo chez les Bantous, de Nommo chez les Dogons, ect.

(Théophile Obenga)

Le développement comparé erroné entre l’Afrique et l’Asie

Je traiterai, de manière laconique, du décollage de l’Asie par rapport à l’Afrique.

Les USA, ont décidé de faire de la Chine, le Pays le plus favorisé en matières de Commerces.

Voici, globalement, certaines raisons preponderamment exogènes de l’avance de l’Asie sur l’Afrique:

  1. La Chine a eu son indépendance en 1949, avant les pays Africains.
  2. Après la colonisation des pays asiatiques tel que la Chine, les puissances occidentales étant dotées des « Technologies Universelles » ont décidé de faire progressivement de ceux-ci leurs Atéliers du Monde aux environs des années 80 et bien subséquemment.
  3. Après les productions faramineuses résultant de cet Atélier du Monde, les mêmes puissances, particulièrement les USA, ont décidé de faire de la Chine, le Pays le plus favorisé en matières de Commerces, lui générant ainsi des Trillions de Dollars en PIB et autres.
  4. Des brevets d’inventions et autres sont collossalement usités, selon plusieurs sources, sans être achetés par la même Chine, avec ou peu de sanctions extérieures.

Toutes ces manœuvres occidentales ont produit de dividendes multilatérales, multidimensionnelles et multisectorielles à la Chine, en termes économiques et autres, et aux restes de l’Asie, comme la Corée du Sud et autres que certains citent dans leurs argumentaires vis à vis de leur rang à l’horizon 1965 comparé à celui de certains pays comme la Côte D’Ivoire.

Des retombées extraordinaires, en tenant compte des solidarités Asiatiques, que j’appelle les « effets de réverbérations » de la Chine vers ses frères Asiatiques.

  1. Pendant ce temps, l’Afrique était et est toujours les champs de plusieurs sortes de Complots qui se trouvent dans une de mes publications que j’ai intitulée  » Des Complots contre le monde Noir / Les Africains./ que je vais poster en Addendum à cette réponse.
  2. J’hypothèse même, aux vues de tout ce qui précède, qu’il y aurait disproportionnellement plus de Boursiers Asiatiques bénécifiaires de bourses occidentales par rapports aux boursiers Africains.
    Retenons ici que, la Technologie que déploie une partie de l’occident au reste du monde est la « Technologie Universel »!

Par conséquent, en matières de développement comparé, comparaison ne doit pas être raison, quand il s’agit des Continents Africain et Asiatique.  

L’Afrique a été taclée et continue d’être taclée dans la course aux developpements par des Agents exogènes à esprits mafieux, de manières préponderantes.

Le Nigéria est aujourd’hui mieux placé que certains petits pays Asiatiques.

Malgré tout ce qui précède, grâce à la résilience Noiro – Africaine et d’autres facteurs, le Nigéria est aujourd’hui mieux placé que certains petits pays Asiatiques!

Cette brève sortie sur cette Thématique de développement comparé, est une dimension des PanAfricanismes D’Afro – Optimisme, D’Imageries Positives, De Libérations Mentales.

Dr. Bamba(S.C.), H.c., Activiste en PanAfricanisme Pluraliste.

Des rêves de puissance, seuls solutions aux maux de l’Afrique

Les rêves sont tel une semence qui, lorsqu’on a le courage de les poursuivre, peuvent produire des miracles.

Chers sœurs et frères africains,

Nous disons tous combattre le même combat, mais nous devons savoir que notre manière de nous y prendre peut certes différer sans aucunement nous opposer les uns les autres.

La triste réalité qui est la nôtre est que certains d’entre nous jouent, parfois inconsciemment, le jeu de nos adversaires en combattant les initiatives des autres.

Oui j’ai bien dit adversaires car ceux à qui nous sommes opposés ne sont pas nos ennemis, mais nos concurrents dans la course à la prépondérance.

Notre lutte est certes noble, mais ce qui nous manque à nous peuples africains, comme l’a si bien dit le Professeur Omotunde, ce sont des rêves de puissance.

L’Occident a toujours rêvé d’être suffisamment puissant afin de dominer le monde et cela s’est concrétisé à bien d’égards.

Mais posons nous la question suivante : Quels sont nos rêves à nous peuples africains ?

La réponse est assez simple bien que bon nombre d’entre nous s’y opposeront : Les africains rêvent de faire partie de l’Occident.

Comment pouvons  nous alors encore nous étonner de ce qui nous advient ?

Rêvons certes, mais rêvons d’une Afrique puissante.

Qu’est ce qui, pour vous, serait une bonne vie ?

Qu’est ce qui pourrait faire, en soi, que nous puissions vivre une bonne vie ?

Serais-ce avoir un meilleur salaire ? Une meilleure voiture ? Des millions de dollars, un compte bancaire bien remplis ou une luxueuse maison ? Qu’est ce qui pourrait faire, en soi, que nous puissions vivre une bonne vie ?

Le domaine matériel, dont nous venons de citer quelques éléments dans le paragraphe précédents, ne constitue pas le seul domaines dans lequel nous sommes appelés à évoluer dans la vie. Nous devons de ce fait aller encore et encore plus loin sur la liste. Une liste comprenant les domaines tels que la spiritualité, la santé, l’économie, les relations et les loisirs.

Alors qu’est ce qui pourrait nous aider à avoir une bonne vie ? Voici une courte liste que nous vous proposons pour vous aider à répondre à cette question :

1. Votre productivité

Le but ultime de la vie n’est pas le repos …

Nous ne pouvons pas vivre une vie heureuse et épanouie si nous ne sommes pas productifs. Le but ultime de la vie n’est pas le repos. Oui nous devons certes nous reposer, mais seulement nous devons le faire juste asses longtemps pour rassembler les forces devant nous permettre d’être productif.

La paresse s’entretient par le repos, le courage s’entretient par la fatigue.

Proverbe chinois

2. Vos bons amis

Dans notre vie, nous devons avoir à la fois de vrais amis et des amis occasionnels.

Nous avons intentionnellement ajouté l’adjectif qualificatif « bons » avant le mot « amis » pour souligner le fait que dans la vie nous avons tendance à développer différents types d’amitiés dans nos relations avec les autres.

L’amitié est probablement le plus grand système de soutien dans la vie, alors ne vous n’hésitez pas à investir de votre temps pour le développement de votre cercle d’amis car rien ne peut l’égaler. C’est extraordinaire d’en voir les bénéfices que l’on peut en tirer.

Les amis sont ces gens merveilleux qui savent tout sur vous et qui sont toujours là pour vous peu importent les circonstances. C’est le genre de personnes très précieuses que vous seriez prêt à appeler en premier s’il vous arrivait de connaître un évènement, peu importe que cela soit heureux ou malheureux, il serait celui à qui vous parlerez en premier.

Et nous avons tous des amis occasionnels, des amis qui, si vous les appeliez, ils vous diraient, « Hé, dès que possible, appelez-moi et nous allons faire la fête. »

Dans notre vie, nous devons avoir à la fois de vrais amis et des amis occasionnels.

3. Votre culture

Nos individualités, lorsqu’elles sont mélangés, apportent la vitalité, l’énergie, le pouvoir,

La culture est élément d’une importance majeure dans la définition de la qualité de la vie des êtres humains que sommes. Elle est telle une boussole qui nous oriente une certaine direction. Elle est comme un aimant qui nous permet d’être solidaire dans notre communauté.

Etant définie comme étant « ce qui est commun à un groupe d’individus et ce qui les rattache les uns les autres » la culture se trouve être ce qui a été appris, transmis, produit et inventé.

Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd’hui être considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels, matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts, les lettres et les sciences, les modes de vie, les lois, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances.  Elle se constitue en de multiples manières distinctes d’être, de penser, d’agir et de communiquer en société.

La culture peut ainsi être définie comme étant l’ensemble de nos langues, notre musique, nos cérémonies, nos traditions, nos tenues vestimentaires, etc. Elle est d’une importance vitale et nous devons le garder vivant en nous. Nos individualités, lorsqu’elles sont mélangés, apportent la vitalité, l’énergie, le pouvoir, l’influence et la justesse au monde.

4. Votre spiritualité

La spiritualité aide à la formation du socle familiale.

L’humanité étant née en Afrique, c’est le continent africain (Kamite) qui voit naître pour la première fois la spiritualité. C’est durant l’antiquité africaine, en Nubie, la première religion, qui était monothéiste, apparaît avec le culte de Dieu. En Afrique (Kama) il n’y a jamais eu qu’un Dieu qui est considéré comme le seul Dieu digne de ce nom, par exemple, Amma chez les Dogons du Mali, ou Rog chez les Sereres du Senegal, Mawu de la religion Vaudou, Nzambé chez les Bakongo, Nyamé chez les Fangs, etc.

La spiritualité aide à la formation du socle familiale qui es la cellule de base de la nation. Ainsi, assurons-nous d’étudier, de pratiquer et d’enseigner la spiritualité parmi les nôtres et cela peu importe la religion que nous pratiquons car la foi en Dieu est un élément incontournable dans la quête de l’accomplissement de soi. Ne soyons donc pas négligent sur l’aspect spirituelle de votre nature humaine parce que c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes, différemment des chiens, des chats, des oiseaux etc.

Le clan, la famille, l’individu, dans le souci de vivre participativement l’harmonie cosmique, devra nouer alliance avec le Dieu créateur de tout ce qui est. 

(A suivre)

QUI EST AFRICAIN ET QUI NE L’EST PAS?

Nous savons que notre tribune va choquer plus d’une personne mais nous voulons que le monde entier sache que le temps de courber l’échine est révolu.

Plusieurs savants noirs : égyptologues, sociologues, linguistes, anthropologues, historiens, philosophes et éminents professeurs ont démontré que le mot « AFRIQUE » est arabe, que les romains ont donné à notre cher continent.

Aujourd’hui nous pensons plus particulièrement à notre défunt frère : « ESPÉRANCE MAKUZAYI MASSAKI » (qu’on a appelé affectueusement « YA ZIMBA ») qui était journaliste et ses articles dans la Revue Antillaise « RACINES et COULEURS » faisaient autorité, qui nous a communiqué cet esprit de fouineur pour découvrir les merveilles de notre cher continent.
C’est par lui que nous avons connu le savant sénégalais « CHEIKH ANTA DIOP« , ses recherches sur l’homme noir et sur notre cher continent.

Nous n’oublierons pas aussi le professeur « Jean Charles Coovi GOMEZ » du Bénin.
Dans le domaine scientifique, ils nous ont été d’un support inestimable.

Nous sommes fier de notre Mentor, le prophète « Joseph MUKUNGUBILA MUTOMBO » qui nous a ouvert l’entendement et nous a permis d’entrer dans la haute sphère spirituelle pour comprendre la profondeur de la connaissance de la CRÉATION qui a comme épicentre notre cher continent, qu’il l’a toujours appelé chèrement LA MÈRE DE TOUTES LES TERRES ou LA TERRE MÈRE ! C’est par lui que nous avons tout appris.

Sans la lutte, vous n’obtiendrez rien. Ni aujourd’hui, ni jamais.

Nous allons orienter nos propos sur le nom de notre cher continent, tout en commençant par donner certaines définitions ou significations du mot Afrique et celui du continent noir qui est le nôtre :

  • Le nom Afrique ou Africa viendrait du mot AFER en latin qui aurait un lien avec une tribu arabo-berbère (Banou Ifren, AFRIQIYA ou IFRIQOS nom d’un roi arabe) donc arabe au nord de notre cher continent autrement dit Maghreb.
  • Le mot KOUSHIM est notre continent par le mot KOUSH, du nom Bakousou l’un de nos peuples du NZADI (cfr ZAÏRE), Nzadi mot prononcé par les Ne-Kongo à Diego Čao au Delta de notre majestueux fleuve, qui veut dire PAYS COUPÉ PAR LES FLEUVES.
  • Nous sommes les descendants de CHAM ou KAM, l’ancien nom de notre cher continent était KAM ou KAMA.
  • CHAM ou KAM ou encore KAMA veut dire tout simplement dire NOIR ou BRÛLÉ, chez nous on appelle MAKALA qui veut dire un morceau de bois brûlant ou brûlé donc NOIR.
  • Le mot KAM figure également sur une inscription cananéenne datée du Xe siècle Avant J.C et désigne notre cher continent.

Nous sommes donc des KAMITES et notre cher continent s’appelle KAMA (ou KAMITA ).

En continuant de porter ce nom d’africains, nous acceptons d’être continuellement assujettis.

Pourquoi les pères des indépendances de notre cher continent, en créant l’OUA n’ont pas pensé directement à changer le nom de notre continent ? Parce qu’en continuant de porter ce nom, nous continuons à accepter d’être assujettis par nos envahisseurs et occupants.

Pour la petite histoire du Maghreb, c’est en l’an 633 que les arabes ont envahi et occupé le nord de notre cher continent. Et c’est le nom d’un roi tyran et envahisseur que porte notre cher continent. Quelle honte pour nous !!!

C’est la raison pour laquelle notre très cher continent continue de subir toutes ces humiliations, parce qu’il porte sur lui ce fameux nom de malédiction !

Il y a une maxime bantoue qui dit ceci:

« TEL NOM, TEL HOMME »

L’influence du nom sur la personne ou sur tout un continent peut avoir un impact soit positif ou négatif.

Le nom exercice-t-il une influence sur celui qui le porte ?
Oui, je le dis sans ambages car notre cher continent doit être décolonisé et surtout déberlinalisé au vrai sens du mot.

Notre cher continent est LA TERRE DE REFUGE pour toute l’HUMANITÉ.

Nous sommes très fiers d’être les descendants de NIMROD notre ancêtre qui fut le premier puissant sur toute la terre.
Notre cher continent est LA TERRE DE REFUGE pour toute l’HUMANITÉ, c’est la raison pour laquelle nous sommes combattus.

Nous demandons aux parlementaires panafricains qui siègent à l’Assemblée de l’UA à Midrand en République Sud-africaine de se pencher sur ce dossier et nous sommes prêt à répondre à leur invitation pour présenter notre THÈSE.

À tous les chefs d’État de notre cher continent, nous vous prions de faire comme le capitaine THOMAS SANKARA qui n’avait pas hésité un seul instant de changer le nom de son pays. Regardez comment nos frères de Cameroun sont en train de s’entretuer à cause de l’héritage colonial.

Nous lançons un appel solennel à toutes les filles et à tous les fils de ce continent de répondre massivement à notre invitation pour en vue du changement du nom de notre cher continent.

Nous pensons plus précisément à mon estimé frère de lutte KEMI SEBA, LISE MANZAMBI, LE PROFESSEUR GOMEZ, CHARLES ONANA, JEAN GOUBALD KALALA, SERGE BILÉ, MATTHIEU GROBLI et PATRICK MBEKO, la liste n’est pas exhaustive.

Puissent il se lever comme un seul homme pour ce grand changement qui est notre droit.

Nous ne sommes pas des africains mais des kamites.

Au besoin, nous aimerions pouvoir lancer une pétition pour le changement du nom de notre cher continent, car NOUS NE SOMMES PAS DES AFRICAINS mais des KAMITES et le véritable nom de L’AFRIQUE est KAMA ou KAMITA.

Nous recommandons le RECOURS À L’AUTHENTICITÉ de notre cher continent car c’est là que loge la clé de notre DIGNITÉ ainsi que celui de notre IDENTITÉ.

Photo de Juhasz Imre sur Pexels.com

18 Citations de Marcus Garvey

Qui est Marcus Garvey ?

Marcus Mosiah Garvey est né un certain 17 août 1887 à Saint Ann’s Bay, Jamaïque, et mort le 10 juin 1940 à Hammersmith, Londres. Il est un militant noir du xxe siècle, considéré comme un prophète par les adeptes du mouvement rastafari, d’où son surnom « Moses » (« Moïse » en français) ou « The Black Moses » (« Le Moïse noir »).

Précurseur du panafricanisme, il se fait le chantre de l’union des Noirs du monde entier à travers son journal The Negro World et le promoteur obstiné du retour des descendants des esclaves noirs vers l’Afrique (ce qu’on appelle le « Back to Africa » ou le « Repatriation » notamment dans la culture rasta).

Voici quelques uns de ses articles que nous vous offrons ici :

« Trop nombreux sont ceux parmi nous qui trouvent des prétextes pour fuir la race noire parce que nous sommes amenés à croire que notre race n’a aucune valeur – qu’elle n’a jamais rien accompli. Lâches que nous sommes ! C’est nous qui n’avons pas de valeur, parce que nous ne contribuons pas à l’élévation et à la construction de cette race noble. »

« Lève-toi, race puissante, accomplis ce que tu désires. »

« Il est possible que nous vivions pas tous la réalité d’un empire africain si fort, si puissant qu’il imposerait le respect à l’humanité, mais nous pouvons cependant durant notre vie travailler et œuvrer à faire de ce projet une réalité pour une autre génération. »

« Peut-on le faire ? Nous pouvons le faire ! Nous le ferons ! »

« Si tu n’as aucune foi en toi-même tu es doublement vaincu dans la course de la vie. Avec la foi tu as gagné avant même d’avoir commencé. »

« Un peuple qui ne connaît pas son passé, ses origines et sa culture ressemble à un arbre sans racines. »

« Le hasard n’a jamais encore satisfait les espoirs d’un peuple qui souffre. »

« Ce que tu fais de valeureux aujourd’hui inspire les actions des autres dans le futur. »

« Un peuple ignorant de son histoire est comme un arbre sans racines. »

« La seule protection contre l’injustice de l’homme est le pouvoir physique, financier, scientifique. »

« Soyez autant fiers de votre race aujourd’hui que l’étaient vos pères dans le passé. Nous avons une histoire magnifique, et nous allons en créer une autre dans l’avenir qui étonnera le monde. »

« Une race sans autorité ni pouvoir est une race sans respect. »

« Pendant plus de trois cents ans l’homme blanc a été notre oppresseur, et il ne nous accordera pas de bon gré la vraie liberté… Nous devrons nous libérer nous-mêmes. »

« Dieu et la Nature nous ont fait ce que nous sommes, mais à travers notre génie créateur nous faisons de nous-mêmes ce que nous voulons être. »

« L’éducation est le moyen par lequel un peuple se prépare pour la création de sa civilisation propre et aussi l’avancement et la gloire de sa propre race. »

« Un Dieu, un but, une destinée ! »

Citations sur le sens de la vie

La vie a bien un sens, elle en a même plusieurs, mais la connaissance de celui-ci n’est pas une chose qui n’est pas innée.

« La vie a bien un sens »

Voila pourquoi quand il nous arrive de faire face aux aléas de la vie, il se fait que certains d’entre nous ont tendance à penser que la vie n’a pas de sens car ont l’impression que leur existence est vide de sens s’en trouvant ainsi plongé dans des profondes dépressions et démotivation.

Par contre quand nous en découvrons le sens, nous y découvrons également une source de motivation qui nous aide à combler le vide à l’intérieur de notre être.

« Ce qui importe le plus n’est pas tant le fait que nous ayons vécu. C’est la différence que nous avons faite dans la vie des autres qui déterminera le sens de la vie que nous avons menée. »

  Nelson Mandela –

Certes notre existence peut ne pas être pleine de sens du jour au lendemain. Donner du sens à sa vie demande un investissement personnel. Pour trouver sa voie, chacun doit fournir l’effort de réfléchir sur ses valeurs et à la façon dont il veut vivre sa vie. Il n’y a pas de raccourcis à emprunter pour donner un sens à sa vie, mais il est tout à fait possible d’y parvenir. Vous devrez pour cela être prêt à investir le temps et l’énergie nécessaires à l’atteinte de cet objectif.

« Vous devrez être prêt à investir le temps et l’énergie nécessaires pour découvrir lr sens de la vie. »

Pour vivre une vie pleine de sens, il nous est essentiel de déterminer ce qui est important pour nous. Pour trouver un sens à sa vie, il est essentiel de changer sa perception de la vie.

Nous vous invitons à réfléchir sur le sens de la vie à travers ces quelques citations que nous avons sélectionné pour vous :

« Le sens de la vie est de trouver votre don. Le but de la vie est de le partager. »
– William Shakespeare

« Réfléchissons à ce qui possède vraiment une valeur, à ce qui donne un sens à notre vie, et ordonnons nos priorités en conséquence. »
– Dalaï-Lama

« Donner un sens à sa vie est la récompense d’un travail intérieur, patient, incessant que l’homme a entrepris de faire sur lui-même. »
– Omraam Mikhaël Aïvanhov –

« L’élément tragique pour l’homme moderne, ce n’est pas qu’il ignore le sens de sa vie, mais que ça le dérange de moins en moins. »
– Vaclav Havel –

« Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c’est pour cela que nous sommes tous ici. »
– Oscar Wilde –

« La plus petite chose dotée de sens a plus de valeur dans une vie que la plus grande chose si elle en est dénuée. »
– Carl Gustav Jung –

« Le but de toute existence, c’est de trouver la lumière intérieure ; puis de la partager avec ses frères humains. »
– Patrice Richard –

« Le sens de la vie, c’est ce qui reste quand on se débarrasse de tout ce qui est absurde. »
– Juli Zeh –

« L’homme ne peut supporter une vie dénuée de sens. »
– Carl Gustav Jung –

« Si tu ignores ce pour quoi tu vis, c’est que tu n’as pas encore vécu. »
– Rabbin Noa’h Weinberg –

« Le seul sens de la vie est de servir l’humanité. »
– Léon Tolstoï –

« Le bonheur n’est possible que si l’amour est authentique. Le véritable amour a le pouvoir de guérir et de transformer la situation et de donner un sens profond à notre vie. »
– Thich Nhat Hanh

« Le sens de la vie, c’est d’apprendre à être bien, au-delà de ce que l’on possède, des objets ou des personnes qui nous donnent du plaisir, des événements qui surviennent. C’est de découvrir que le bonheur et le malheur sont à l’intérieur de nous, et non dans les choses ou les événements extérieurs. »
– Frédéric Lenoir

« Beaucoup de gens mènent une vie vide de sens. Ils semblent à moitié endormis, même quand ils sont occupés à faire des choses qui paraissent importantes. C’est parce qu’ils courent après les mauvaises choses. La manière de trouver un sens à sa vie est de vous consacrer à aimer les autres, de vous consacrer à votre communauté autour de vous et de vous consacrer à la création de quelque chose qui vous donne un sens et un but. »
– Mitch Albom

A très bientôt …