Épître douloureuse: Coup d’oeil, Rendez-vous en 2023/RDC


la valeur ajoutée de l’intelligence.
        J'estime qu'il dira...

« A plusieurs reprises, je me suis opposé au gouvernement. Je n’ai jamais obtenu gain de cause et, quand je prenais la parole, je n’étais plus écouté. »

D’entree de jeu, je prends garde que mon esprit d’analyse ne se transforme en proportion de dénigrement systématique. J’estime qu’au cours de la présente législature, l’hémicycle n’est qu’une maison de retraite pour ce député dont la politique est une nature contraire à son destin.

J’estime qu’un traître est celui qui oublie toutes ses promesses de campagne électorale et désormais ne fait que jetter l’opprobre au régime en place, et un démagogue est celui qui ne cesse d’exhorter les victimes de la guerre chronique terrifiante dans la partie orientale de la RD Congo, avec le slogan primitif  » Pole sana wa ndugu« , tout en minimisant les indices de la balkanisation qui se profilent à l’horizon.

Et celà au quotidien, sans pour autant envisager une série des actions de grande envergure en synergie avec d’autres parlementaires, dans l’objectif principal de trouver un remède potentiellement visible dans les agglomérations où, l’activisme des rebelles Ougandais de l’ADF persiste à un degré de mortalité inquiétante.

           J'estime que, la jeunesse est en péril...

La jeunesse est une fraction de folie puisqu’elle se croit sans avenir, alors qu’en réalité elle est sans vision et se laisse entraîner dans la perspective d’une distraction similaire à la danse de  » Sakayonsa  » cette fois ci, masquée au nom du club d’amis deles amis de… soit encore sous le label ; Fondation… Très active au lieu de deuil « Matanga » dont la jeunesse est majoritaire, en vue d’encrer dans les annales de l’histoire nostalgique le nom de ce politicien pour le compte du rendez-vous de 2023. J’estime que, dans un environnement qui change, il n’y a pas de plus grand risque que de rester immobile entre la pédagogie politique et la démagogie populiste, sans aucune idéologie conséquente.

En effet, ces structures constituent une résonance toujours individualisée de complicité politique, au rythme de chants et danses qui font un présent qui voltige, une histoire de soumission, et d’adhésion avide.

L’intelligence restera toujours la plus jolie.

Le réflexe de ce politicien visant à attirer la sympathie communautaire acceptable aux yeux de ces électeurs risque parfois d’aller à l’encontre des attentes populaires. Pourtant les sages disent que, malheur à celui qui au milieu de la jeunesse, s’abandonne à un amour sans espoir. Et rien n’est impossible pour cette jeunesse Congolaise dès lors qu’elle comprend son rôle et son destin.

Je souffre de voir une jeunesse si heureuse de son malheur jamais fini ! ! !

Chronique hebdo : du 03 octobre 2020.

Méli-Mélo Cultura : paulzaidi77@gmail.com
Écrit l’affinité d’une plume intime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s