La spiritualité africaine « Partie 1 » : Source de toutes les religions

C’est durant l’antiquité africaine en Nubie que naît la première de toutes les religion.

La spiritualité est originaire de l’Afrique (Kama), l’humanité y est née et c’est le continent africain (Kamite) qui voit naître pour la première fois la religion.

C’est durant l’antiquité africaine en Nubie que naît la première religion qui, contre toute autres prétentions, était monothéiste et apparaîtra avec elle le culte de Dieu sous son nom de appelé aussi Amon, Atoum, etc.

Chaque pharaon, selon sa sensibilité, préféra privilégier tel ou tel autre nom de Dieu.

Quelque siècles plus tard, en basse-Égypte, le pharaon Aménhotep IV (Akhenaton) privilégiera dans le monothéisme égyptien le nom de Dieu Atona-Ankh, qu’il représente avec l’image du soleil qui dispense la vie et que nul peut atteindre.

Nous pouvons certes nous poser des questions face à la multiplicité des noms de Dieu dans l’Égypte antique, toute fois il s’avère intéressant de noter que chaque pharaon, selon sa sensibilité, préféra privilégier tel ou tel autre nom de Dieu. Les divers noms de Dieu sont présents selon ce que l’on considère comme ses diverses manifestations et son caractère. C’est ainsi que dans la religion africaine Dieu est considéré comme androgyne, à la fois mère et père de l’humanité et de la création.

La religion de l’Égypte antique est à la base des trois religions Abrahamiques.

Dans l’islam Dieu, tout comme dans le judaïsme et la chrétienté, porte plusieurs noms. Bien que principalement nommé Allah, Dieu porte pas moins de 99 noms. Le 100ème étant inconnu, chacun est libre de le nommer à travers ses 99 noms. Ceci est, entre autres choses, l’héritage de la multiplicité des noms de Dieu tirant son origine de l’antiquité Égypto-Nubienne.

Il a été prouvé en outre que la religion de l’Égypte antique est à la base des trois religions Abrahamiques. La plupart des religions africaines traditionnelles sont souvent considérées, à tort, comme des religions polythéistes. Ce que l’on prend, toujours à tort, pour des Dieux ne sont que des hypostases de l’entité suprême, ou des ancêtres « divinisés« . Ceci peut être observé dans toutes les religions, avec les dévotions dues aux saints, leurs statuts, les reliques (ossemenrs ou divers autres objets), la reconnaissance des hiérarchies célestes appelées communément anges, archanges, etc.

La plupart des religions africaines traditionnelles sont souvent considérées, à tort, comme des religions polythéistes.

Il n’y a jamais eu qu’un Dieu qui est considéré comme le seul Dieu digne de ce nom, par exemple, le Amma des Dogons du Mali, ou le Rog des Sereres du Senegal, le Mawu de la religion Vaudou, le Nzambé des Bakongo, le Nyamé des Fangs, etc.

Dans la religion africaine antique, les hypostases portaient le nom de Neteru, d’où les Ausar (osiris), Djehuty (Thot), Heru (Horus), etc. tirant tous leur origine du Dieu l’unique, au même titre que le reste de la création.

Les religions africaines moderne gardent les mêmes schémas de nomenclature, les Neteru de la religion antique, porte le nom de Shango chez les vaudou, Ngolo chez les Bantous, de Nommo chez les Dogons, ect.

(Théophile Obenga)

Une réflexion sur « La spiritualité africaine « Partie 1 » : Source de toutes les religions »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s