LE REVOLUTIONNISME DE L’INTELLECTUALISME (SUITE)

III L’AFRIQUE ET SON INTELLECTUEL

L’Afrique traitée de continent propice pour l’esclavagisme, puis l’Afrique aux colonies occidentales, ensuite l’Afrique aux indépendances précoces non préparées , elle n’a présenté que l’ombre d’elle-même. Continent aux utopies irréalisables.

« L’Occident a cédé à l’Afrique une souveraineté de façade.« 

l’Afrique aux soit disants Intellectuels à compter aux bouts de doigts, insignifiant quant aux besoins du continent , l’Afrique a raté son démarrage, après le semblant départ de l’Occident qui lui a cédé une souveraineté de façade.

L’indépendance était certes importante, il était de ce fait temps de la réclamer mais, l’insuffisance de ceux qui devaient prendre la relève a donné un départ en reculant. Les résultats sont sous nos yeux.

« L’intellectuel africain n’est qu’un européen vêtu de peau noire, aux lunettes de blanc, à la démarche de blanc. »

L’intellectuel qui semblait être, n’était qu’un européen vêtu de peau noire, aux lunettes de blanc, à la démarche de blanc. Il n’avait que des désires tournés en Europe; vivre en Europe, se taper des châteaux en Espagne, au Charleroi, au saint Denis, car il n’avait aucun planning pour le pays, n’étant pas préparé pour ce bien sûr.

C’est pendant ce temps que le dirigeant africain a fait, par essai et erreur, son autodidactie tout en dirigeant de coup de maître, se rendant roitelet. Habitué à de dynastie, il s’est forgé un certain personnage en s’imposant toute une suite imaginable de discipline, pensant, réfléchissant comme l’homme blanc , mais ne prévoyant aucunement que faire pour rompre avec ce système décrié de par toute l’Afrique !

« La division un système installé pour garder sa main mise sur L’intellectuel africain.« 

Comme il en est de coutume tout vient de quelque part pour soulager les esprits bouleversés et réconcilier les divisés. Ce fut alors là un système installé pour garder sa main mise sur L’intellectuel africain.

De contradiction en contradiction, de haine en haine, de mépris en mépris, croyant pouvoir faire mieux, que l’autre une fois que l’on serait à la place que l’on envie sans compétence, ces faits engendrerent des coups d’état orchestrés par la métropole qui plaçait l’homme qui les servirait.

Ainsi, l’intellectuel colonial participa au pillage, à la domination ainsi qu’à l’exploitation systématique de toutes les richesses Africaines.

« Afrique continent aux scandales géologiques et scandaleusement pauvre. »

Cet intellectuel n’a pas pu éveiller sa conscience et chercher un système pouvant aider les pays à parvenir , à travers un système digne de nos us et coutumes, à s’imposer et à relever l’Afrique.

La jungle , elle est demeurée une pauvre Afrique et n’a pu retrouver les atouts succeptibles de la sortir du gouffre dans laquelle elle a été plongée.

Pourquoi alors avoir été sur le banc de l’école ? Pourquoi avoir usé son pantalon sur le banc de bois ? Pourquoi avoir étudié si l’on est incapable de mener et soutenir une révolution intellectuelle afin de trouver des modèles de politique, d’économie et de gestion en faveur du développement de ce continent aux scandales géologiques mais scandaleusement pauvre ?

« Afrique ressaisis toi et prends un nouvel élan à travers la prise de conscience. »

Certes que certains continents sont passés par là mais , ils se sont assez vite ressaisis et ont pris un élan par la prise de conscience ainsi ont-ils pu réaliser un REVOLUTIONNISME INTELLECTUEL … (À suivre)

MBOYO SHABANI Léon sem

Une réflexion sur « LE REVOLUTIONNISME DE L’INTELLECTUALISME (SUITE) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s