La spiritualité africaine « Partie 2 » : Dieu et les ancêtres

Introduction

Il serait tout à fait déraisonnable de notre part de délaisser un partie où l’intégralité de notre passé historique, quel que soit la manière dont elle nous a été présentée, en faveur d’une quelconque prétendue supériorité culturelle étrangère.

Et nous ferons preuve de naïveté si nous rejetons ce qui est nôtre à cause de ce qui nous a été appris à travers une histoire, dont les preuves de contrefaçon ont étés prouvées de bien de manières, dont le seul objectif est de nous reléguer au rang de rébus de l’humanité.

Ce n’est pas le fait de renier ce que l’on est où d’adopter ce qui vient d’ailleurs qui nous fait cesser d’être qui on est. Cela contribue plutôt à nous amoindrir et à nous placer en position d’infériorité face aux autres cultures.

Voilà pourquoi nous sommes conviés à être fier de qui on est et de nous montrer dignes de notre héritage ancestral qui n’a du reste rien à envier à celle des autres.

« Lorsque nous nions nos histoires, elles nous définissent. Lorsque nous possédons nos histoires, nous arrivons à écrire une nouvelle fin courageuse. »
Bren é Marron

La relation entre Dieu et les ancêtres

La spiritualité africaine, par rapport aux autres est surtout marquée par la pratique du « Culte des Ancêtres« , la croyance en la Réincarnation, le matriacat, le totémisme, l’androgynie et l’impartialité de Dieu, les sociétés initiatiques, etc.

Le « culte des ancêtres« , dans la religion africaine, représente certes une composante importante, mais ne constitue pas l’essentiel de la pratique contrairement à ce qu’il en est généralement conclu.

Seules les sanctifiés, conformément aux lois imposer par Dieu, bénéficient du statut d’ancêtres dans l’au-delà. Bénéficier du statut d’ancêtre, signifie que non seulement l’âme de l’individu a réussi à rejoindre la demeure divine à travers ses bonnes actions sur terre, mais aussi que celui-ci a la possibilité de participer à la vie de sa famille restée sur terre, afin de les assister.

Le pouvoir de bienveillance

C’est ce qui explique les prières d’hommage et d’honneurs, aux ancetres, que les partisans de la religion africaine partout où il se trouvent, sur le continent ou ailleurs, font.

Les prières au ancêtres s’explique par le fait que : Pour la religion africaine, en général, Dieu n’intervient pas dans les affaires humaines, il n’est pas responsables des péripéties du destin, qui est le fruit des individus, possédant le libre arbitre. Sa nature est considérer comme trop pure, pour s’occuper des affaires d’êtres humains ou animaux, de nature inférieur et moins pure. Il a déléguer la gestions des affaires humaines aux ancêtres sanctifiés, à certains esprits choisis, ou à ses hypostases.

Cependant, Dieu peut aussi être invoqué directement, mais rarement et en dernier recours, dans l’espoir qu’il intervienne.

Dans la religion africaine, on effectue très souvent des prières d’hommage et d’adoration qu’en faveur de Dieu.

Quand aux ancêtres, on leur soumet des prières de demande, mais jamais d’adoration car ceux-ci sont uniquement réservées à Dieu.

Dieu est considéré comme trop élevé de de par sa nature divine, d’où il n’est pas invoqué et cala par par respect envers sa personne. C’est de là que tire son origine la phrase couramment prononcée dans la religion africaine: « Celle ou celui qui pense pouvoir Invoquer L’ÊTRE CREATRICE/CREATEUR est un fou« . En effet, invoquer directement Dieu est considéré comme un blasphème. Voila pourquoi les ancêtres sanctifiés, sont les intermédiaires entre Dieu et les hommes.

Les ancêtres ne sont pas considérés comme morts

On ne dira jamais d’un individu qu’il est mort. Ont dira qu’il est passé dans l’autre monde. Seul le corps physique qui abritait l’âme meurt.

Pour beaucoup, le terme « culte des ancêtres » est inapproprié. Cette vision et perception des ancêtres, de l’au-delà, est un héritage direct de la pensée spirituelle de l’Égypte antique, où les ancêtres sanctifiés dans l’au-delà étaient nommés Akhu.

La hiérarchie ontologique propre à la cosmogonie de la religion africaine est un legs de la cosmogonie égyptienne : Le Dieu inengendré et créateur de toutes choses (Amon la force vitale cachée, invisible, en Égypte antique, Amma chez les Dogons, Imen ou Imana au Rwanda-Burundi, Nzambé au Congo , etc), les forces intermédiaires issues du plan Divin, (Néterou egyptiens, Shango Vaudou, Nommo Dogons), puis les ancêtres justifiés. S’en suivent les hommes, animaux, végétaux, minéraux, etc.

La relation entre Dieu et la création

Dans la spiritualité africaine, chaque entité constituant les règnes végétal, animal et minéral dispose d’une Parcelle Divinité.

Le Divin est perçu comme étant omniprésent dans toute la création, car en étant lui-même la force vitale. La plante, la pierre, l’animal, l’homme, n’est qu’un corps physique qui renferme une partie de la Divinité. Tout baigne dans un ensemble cosmique. Seule la notion du bien est l’essence qui fait perpétuer la création, qui assure l’harmonie cosmique et le salut de chaque individu dans l’au-delà. C’est ce qui explique le totémisme de la spiritualité africaine.

Le clan, la famille, l’individu, dans le souci de participer à l’harmonie cosmique, nouera alliance avec une entité de la création. Une alliance avant tout mystique, tous baignant dans cette force vitale transcendante.

Toujours dans le but d’instaurer l’harmonie cosmique, magnifier la grandeur de la création Divine, les festivités liés aux saisons, aux astres, aux phénomènes naturels, agraires, etc. sont courantes dans la religion africaine. Cette norme du bien, à l’échelle humaine sociale comme cosmique, est issue du concept de Maat de l’Egypte antique, Meï, Meyi, Maa, Maaty, dans les langues africaines moderne.

Le principe de Ubuntu chez les Bantous

La justice, la vérité, l’ordre, la vie, toutes ces vertus, constituent ce qui assure l’harmonie cosmique et l’accès de chacun à la vie éternelle (paradis).

Contrairement à l’injustice, le mensonge, le désordre, la mort, qui assurent le déséquilibre total et la mort est souffrance de l’âme (L’enfer). Ainsi, chaque fois que nous souhaitons utiliser des plantes, des êtres vivants, des minéraux, etc. pour nous nourrir, nous soigner, nous vêtir ou pour construire, etc. des prières ou offrandes sont de rigueur au préalable. Autrement, il y a blasphème, car la force vitale incorruptible transcendante est partout.

(Théophile Obenga)

La spiritualité africaine « Partie 1 » : Source de toutes les religions

L’UTILISATION DU TEMPS. DOMAINE DES INTELLECTUELS

La valeur ajoutée de l’esprit.

On le dira jamais assez

  • Celui qui maîtrise au mieux le temps, est sage. Connaissance des Valeurs.
  • Celui qui utilise au mieux le temps, est intelligent. Le renouvellement de l’intelligence, implique la découverte des Valeurs.
  • Celui qui abuse au mieux le temps, est fou. Pas de renouvellement de l’intelligence, pas des Valeurs (anti valeurs) .
L’intelligence restera toujours la plus jolie.

LES TUEURS DE LA CREDIBILITE D’UN LEADER.

La solution c’est savoir.



Un LEADER doit être capable de s’autogouverner et de rester aligné, dans ses comportements et dans ses paroles, avec sa fonction. Il lui faut acquérir assez de hauteur et de recul sur les situations pour être écouté, suivi et respecté. A défaut, il se décrédibilisera dans la société (l’équipe). Une prise de conscience nécessaire à laquelle ne prépare, hélas, aucune école.

Quels sont les dérapages les plus fréquents ? :

La solution c’est savoir.

Se montrer « speedé »
Courir dans les couloirs en proclamant « je suis débordé(e) », « je suis sous l’eau ». Avec un tel comportement vous ne gérez pas l’horloge, mais c’est l’horloge qui vous gère. Vous allez apparaître aux yeux des autres comme « dépassé », ayant atteint votre seuil de compétences. Pas d’avenir. S’agiter dans tous les sens n’est pas la solution.

Faire comme les autres
Vous ne devez pas être sur un mode réactif mais plutôt dans l’action réfléchie. Car, on attend d’un leader qu’il ait de l’initiative, qu’il impulse, non qu’il suive. L’entourage va s’interroger sur vos qualités dans ce domaine.

La solution c’est savoir.

S’excuser de prendre la parole
Évitez de dire: « Vous permettez que je parle ? », « Avec votre autorisation, puis-je vous dire que… ». Vous êtes un décideur, allez-y franchement, soyez assertif. Gare à ne pas se montrer impressionné vous risquez de vous placer en situation d’infériorité.

La solution c’est savoir.

Vouloir faire jeune
De peur d’être considérés comme ringards, certains Leaders adoptent des expressions « à la mode » (qui parfois ne le sont plus…) ou des looks dans l’air du temps. Au-delà de la question de l’âge, la question est de maintenir la juste distance avec l’équipe et de pas saborder son autorité en adoptant les codes de la génération Y ou Z.

La solution c’est savoir.

Se justifier sans cesse
Le risque c’est de se taire ou de se noyer dans des explications sans fin avec force de détails. Trop de justifications peuvent être signe de soumission. Or vous êtes dans votre bon droit. Nul besoin d’égrener les arguments rationnels avec des « je suis désolé mais… », « Je ne peux pas parce que… » Assumez.

La solution c’est savoir.

Travailler dans le capharnaüm
Dans votre bureau évitez le débordent des rayonnages, le désordre. Mais si, vous, vous y retrouvez, cela stimule votre créativité mais les autres, collaborateurs inclus, risquent d’être déconcertés. Pour eux, le désordre est aussi dans votre tête. Or, un leader doit savoir hiérarchiser, aller à l’essentiel. Mieux vaut que cela se voit.

Répondre du tac au tac
Eviter de descendre dans l’arène pour répliquer au même niveau que votre offenseur. Ça sera pire encore si votre voix monte dans les aigus. Filtrez vos émotions.

la connaissance libère!

T. KALALA MALOBA KIMBA
Psychologue et Conférencier

La valeur ajoutée de l’intelligence.

CE QUE DOIT EVITER UN LEADER, LES DEFAUTS (ANTI VALEURS).

La solution c’est savoir.


Le leader doit faire preuve des qualités qui feront de lui un excitant des autres. Dans les lignes qui suivent, nous allons énumérer quelques défauts que le Leader doit éviter absolument.
Le bon et le mauvais Leader sont une seule et même personne, vous ou moi. Comme le disait Thomas Carlisle :
L’idéal est en toi-même, les obstacles aussi.
Donc, il ne s’agit pas de devenir un Leader efficace en essayant de suivre n’importe quel modèle qui vous serait dicté de l’extérieur mais de découvrir le Leader efficace qui est en vous.
Ce que vous pouvez faire, c’est vous améliorer continuellement, trouver de plus en plus d’occasions d’agir en Leader efficace.

La valeur ajoutée de l’esprit.

Quels sont les pires défauts d’un Leader ?

👉 ils n’écoutent pas ;
👉 ils ne savent pas déléguer ou se décharger ;
👉 ils ne vous montrent aucun intérêt ;
👉 ils ne vous respectent pas ;
👉 ils donnent un retour négatif à une tierce personne ;
👉 ils ne félicitent pas la personne lorsqu’ils doivent le faire ;
👉 ils vous critiquent devant les autres ;
👉 ils se servent de vos idées et s’en donnent le crédit ;
👉 ils prennent toujours le contrôle ;
👉 ils vous tyrannisent ;
👉 ils ne vous donnent pas les outils nécessaires pour faire votre travail ;
👉 ils ne vous informent pas ;
👉 ils ne fixent pas d’objectifs clairs ;
👉 ils font preuve de favoritisme (telle règle pour tel et telle autre pour les autres) ;
👉 ils sont intransigeants et n’ont pas l’esprit ouvert.

N’hésitez pas de nous contacter et/ou commenter

T. KALALA MALOBA KIMBA
Psychologue et Conférencier

DES ÉVIDENCES AUJOURD’HUI.

La valeur ajoutée de l’intelligence

L’intelligence nous permet de mettre en évidence deux formes d’ignorance:

1. Celle qui ne sait pas
2. Celle qui refuse de savoir.

C’est ici que l’intelligent a pitié de l’ignorant à cause de son ignorance et de l’autre côté l’ignorant a pitié de l’intelligent à cause de son intelligence.

AKILI KIKUNI

L’intelligence restera toujours la plus jolie.

BÂTIS TON AVENIR, NE LE PRÉDIS PAS.

La solution c’est savoir.

Bonjour et bon réveil!

Bâtis ton avenir, ne le prédis pas

Un célèbre auteur disait: «Le meilleur moyen de prédire l’avenir est de le bâtir. »

Si vous vous demandez où vous serez dans 10 ans, regardez votre vie actuelle. Quelles actions prenez-vous pour atteindre vos objectifs ? Combien de nouvelles choses apprenez-vous par jour ? À quelles personnes vous associez-vous ? Faites-vous les efforts nécessaires pour atteindre vos objectifs d’aujourd’hui ?

La solution c’est savoir.

Les gens pensent souvent que leur vie changera soudainement à la suite d’un événement magique qui se produira dans l’avenir, mais ce n’est pas le cas. Votre vie ne change que dans la mesure où vous vous engagez à la changer.

Si vous n’êtes pas satisfait de votre situation actuelle, prenez-vous des mesures pour la changer ? Si vous répondez à la négative, vous êtes juste en train de rêver. Rien ne changera jamais si vous ne changez pas ce que vous faites quotidiennement. Comme l’a souligné Aristote, il y a plus de 2000 ans, « Nous sommes ce que nous faisons à plusieurs reprises. L’excellence n’est donc pas un acte, mais une habitude. »

La valeur ajoutée de l’esprit.

Arrêtez dès maintenant d’attendre des autres ou d’attendre d’être prêt, car vous ne serez jamais prêt à 100 % pour changer ce qui ne va pas dans votre vie. Le changement nécessite des actions massives qui sont posées de façon régulière. Commencez maintenant; vous perfectionnerez plus tard.

Un excellent moyen de bâtir activement votre avenir est de vous demander : « Si j’atteignais déjà mes objectifs, comment est-ce que j’agirais au quotidien ? » Quels livres lirai-je? Combien de fois irais-je m’entraîner et comment passerais-je mon temps au bureau, à la maison ou avec les personnes qui me sont chères?

L’intelligence restera toujours la plus jolie.

Une fois que vous avez répondu à ces questions, vous saurez quoi faire.

Agissez comme si vous aviez déjà réussi.

Daphnée LOUVERTURE, Entrepreneuse/Informaticienne/Counselor/Psychologue

La pratique des Valeurs humaines ne fait pas de vous un religieux, ni un tribal moins encore membre d’un parti politique.

La valeur ajoutée de l’intelligence.

Nous avons l’impression que nos sociétés travers une transformation, c’est-à-dire une inversion des Valeurs.

  • Le gouvernant qui vous parle des Valeurs pour un État de droit, est lui-même plus désordonné que le gouverné.
  • Le croyant qui vous parle des Valeurs, est lui-même plus désordonné que le non croyant.
  • Le tribal qui vous parle des Valeurs culturels, est lui-même plus acculturer que le non tribal.

Nous encourageons tous y compris moi-même à embrasser ses valeurs humaines:
_ la liberté
_ l’Amour
_ le pardon
_ la sobriété
_ l’humanité
_ l’excellence…

Les valeurs humaines ne sont ni religion, ni tribus, ni parti politique.

En effet, la pratique de l’excellence ou de la liberté ne fait pas de vous:
_ Adepte d’une quelconque religion.
_ Membre d’une quelconque tribu
_ Membre d’un parti politique.

La tournure du civisme a été enclenchée depuis très longtemps qui aujourd’hui nous amène à dire que l’intelligence restera toujours la plus jolie.

La valeur ajoutée de l’esprit.

Les valeurs humaines s’imposent à tous sans tendance ni obédience. Ses valeurs nous aide à parfaire l’homme. Et ce l’homme qui décide d’inventer: Religions, tribus, partis politique et autres…

La pratique des Valeurs humaines ne fait pas de vous un religieux, ni un tribal moins encore membre d’un parti politique.

AKILI KIKUNI