Ethique de la personnalité VS Ethique du caractère

Photo de Joseph Ruwa sur Pexels.com

Pour nous permettre de réussir dans la vie, nous sommes appelés à travailler sur l’image que nous avons de nous et celle que nous projetons aux autres lors de nos différentes interactions. La vie nous apprend qu’il s’avère inutile de chercher à tromper les autres pour parvenir à nos fins, car :

« le temps est le plus grand ennemi du menteur »
Professeur Mboyo Ndombo

Dans son livre Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, Stephen Covey nous parle des recherches qu’il a effectué sur différents ouvrages ayant trait à la perception des soi, au perfectionnement de soi, à la psychologie courante, à l’accomplissement personnel, etc. Et cela afin de découvrir tout ce qu’un peuple considéré libre et démocratique considère comme étant les clés d’une vie réussie.

Ainsi en a-t-il conclu qu’au delà de nos action et de nos paroles, la meilleure manière d’avoir une influence réelle et pérenne sur les autres consiste à nous changer nous mêmes au travers transformation de notre personnalité et notre caractère. Et pour changer réellement ces deux aspects de nos vies, il nous faut impérativement modifier notre modes de perception et c’est là qu’intervient la notion d’éthique de la personnalité et celui du caractère.

L’éthique de la personnalité

Photo de Tarzine Jackson sur Pexels.com

L’éthique de la personnalité correspond à un ensemble de techniques qui permettent de façonner à sa guise l’image que l’on donne de soi.
Cette éthique s’attache plus à l’aspect superficielle de la personnalité d’un individu. Elle met un accent particulier sur la nécessité d’avoir une bonne image sociale.

« L’éducation devrait éveiller la capacité de se percevoir soi-même
et non une complaisance pour l’expression de la personnalité. »
Jiddu Krishnamurti

Elle propose des recettes et remèdes miracles, des emplâtres et des rafistolages, etc. sensés guérir les maux causés par une certaine faiblesse dans sa personnalité. Ces solutions peuvent certes apporter une solution temporaire, mais elles laissent en fait les réels problèmes demeurer tout en leur offrant la possibilité de resurgir encore et toujours.

Dans cette étique-ci, le succès est toujours fonction de :

  • sa personnalité,
  • son image publique,
  • son attitude,
  • son comportements,
  • son talent,
  • sa technique,
  • etc.

Toutes ces choses qui précèdent sont théoriquement censés lubrifier le processus de persuasion dans les interactions humaines. Ainsi l’étique de la personnalité se base principalement sur les techniques d’influences miracles, les stratégies de domination, les tactiques de communication ainsi qu’une attitude positive. Elle s’appuie sur deux fondements, à savoir :

  • « Vouloir c’est pouvoir » ;
  • « Souris à la vie et la vie te sourira ».

Toute fois, certains côtés de l’étique de la personnalité tendent clairement vers la manipulation, voir à la tromperie.
Elle incite, à titre d’exemple à chercher à user de ces techniques pour se faire apprécier de son interlocuteur en prétendant partager ses valeurs et centres d’intérêts au seul afin d’obtenir de celui-ci ce que l’on désir.
Ou encore inspirer une impression de puissance afin de se frayer un chemin dans la vie en intimidant ainsi les autres.

Dans cette étique de la personnalité se trouve être la source inconsciente des solutions que nous tentons d’appliquer afin d’atteindre nos objectifs.

L’éthique du caractère

Photo de Ketut Subiyanto sur Pexels.com

L’éthique du caractère quand à lui a trait à l’intention profonde de chaque personne, aux véritables causes de sa motivation. Il est à noter que le caractère d’une personne traduit la manière dont celle-ci réagit habituellement face à tel ou tel autre situation. Notre caractère en dit plus sur nous que l’image que l’on donne.

« La connaissance donne le pouvoir, mais la force de caractère entraîne le respect. »
(Bruce Lee)

Le caractère est l’une des clés de la réussite personnelle en tant que base et catalyseur de nos actions. Pour espérer vivre une vie réussie, il nous faut entre autres choses avoir :

  • l’intégrité,
  • l’humilité,
  • la fidélité,
  • la sobriété,
  • le courage,
  • la justice,
  • la patience,
  • l’implication,
  • la simplicité,
  • la modestie,
  • et la croyance.

L’éthique du caractère enseigne qu’il existe des principes de base pour une vie fructueuse et affirme que le seul moyen de réussir sa vie et de trouver le bonheur consiste à intégrer ces différents principes à notre caractère.

Dans la course à la réussite la déférence entre l’éthique de la personnalité et l’étique du caractère réside dans le fait que :

  • l’étique de la personnalité tend à user de la manipulation sur son interlocuteur en cherchant à paraître en lieu et place d’être.
  • tandis que l’étique du caractère nous pousse à sonder notre cœur en profondeur car c’est de là que découle toutes les réponse de notre vie.

Il nous appartient de choisir lequel des ces deux principes il nous sied de mettre de l’avant dans notre vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s